LE PALAIS DE CHAILLOT

Construit entre 1935 et 1937 par les architectes Jacques Carlu, Louis Hyppolite Boileau et Léon Azéma. Après la destruction de l'ancien palais du trocadéro, la structure des deux ailes de 195 mètres de long fut conservée et rhabilitée de dalles de calcaire doré de Massangis (yonne),dans le style Art Déco des années 30. Ceci permettait de réaliser un minimum de travaux de fondation dans un terrain difficile, tout en opérant une métamorphose audacieuse.
 
Le palais de Chaillot n'est qu'une longue horizontale centrée sur un vide, ce qui lui valu des critiques à ses concepteurs car à l'époque sur un point culminant on construisait toujours un bâtiment central. les opposants tentèrent d'imposer un campanile au centre du projet mais l'argument qui l'emporta est qu'on ne pouvait pas, face à la tour Eiffel, rivalisé avec une autre verticale. Et ce parvis central (des droits de l'homme) dégagé était une idée géniale.
 
La décoration fut confiée à 71 peintre et sculpteurs et l'inauguration du monument ainsi que les Fontaines de Varsovie eu lieu en mai 1937 pour l'exposition Internationale des Arts et Techniques

En 1987, le service EDF Eclairage ublic de la ville de Paris procède à un remaniememnt de l'éclairage du palais de Chaillot. On remplace dans la mesur du possible et selon le choix de matériel sur le marché de l'époque, les sources incandescentes par des lampes sodium haute pression. Les grands candélabres de 22 mètres conservent leurs lampes à vapeur de mercure et on installe des appareils à tubes fluorescents tout le long des corniches supérieures de chaque aile pour les sortir de l'ombre. Hélas, ils seront éteints quelques années plus tard, peut ètre éclairaient-ils un peu trop par rapport au reste des façades.

A ce jour, en 2017, tout ce matériel d'éclairage est un peu daté, voire vétuste sauf peut être les appareils installés dans les vestibules d'entrées qui sont à présent à LED. les grands candélabres si caractéristiques date de 1937 et auraient besoin d'une restauration. Le reportage photo rends compte de cette situation.

Redacteur : Jean Jacques Le Moellic

Go to top