L'Arc de Triomphe et la Place de l'Etoile

 

HISTOIRE
Napoléon Ier, au lendemain de la bataille d'Austerlitz déclare aux soldats français: ((Vous rentrerez dans vos foyers que sous des arcs de triomphe)), et par un décret impérial en date du 18 février 1806 ordonne la construction de cet arc de triomphe consacré à perpétuer le souvenir des victoires des armées françaises. Le choix de l'empereur c'est d'abord le site de la Bastille mais son ministre de l'intérieur Champagny le convainc d'ériger l'arc à l'ouest de Paris sur la place de l'Etoile, permettant le dégagement de belles perspectives.

L'ARC DE TRIOMPHE
Œuvre de Jean François-Thérèse Chalgrin, sa construction débuta en 1806 et s'acheva en 1836 sous Louis Philippe. Situé à Paris, dans le 8ème arrondissement, il s'élève au centre de la place Charles de Gaulle, dans  l'axe et à l'extrémité ouest de l'avenue des Champs-Elysées, à 2,2 km de la place de la Concorde. Haut de 49,54 m, large de 44,82 m, et profond de 22,21 m. Hauteur de la grande voute, 29,19 m, sa largeur 14,62 m. Le monument pèse 50 000 t, 100 000 t en prenant en compte les fondations qui s'enfoncent à 8,37 m de profondeur.

C'est Louis-Philippe et Adolphe Thiers qui décident du choix des thèmes et des sculpteurs: La Marseillaise, de François Rude et Le Triomphe de Napoléon de Jean-Pierre Cortot. Plus spectaculaire est la frise située au sommet de l'Arc et qui se divise en deux parties: Le départ des armées et Le retour des armées, avec une longue scène centrale à la gloire de la Nation.

En 1882, un quadrige conçu par le sculpteur Alexandre Falguière est installé sur le socle laissé vide du sommet de l'édifice. Cette maquette en plâtre, grandeur naturelle représente une allégorie de la république, tirée par un char s'apprêtant à écraser l'anarchie et le despotisme. La sculpture est enlevée dès 1886 car elle se dégrade, et son remplacement par le modèle en bronze définitif ne sera jamais effectué.

Au pied de l'arc se trouve la tombe du soldat inconnu de la guerre 1914-1918. A ses pieds la flamme (au gaz) qui brule 24 heures sur 24 est ranimée chaque soir à 18 h30.

Le service EDF éclairage public de la ville de Paris dès sa création après la 2ème guerre mondiale, était chargé de la mise en lumière de l'Arc de Triomphe. Chaque soir à partir de 17h, 2 agents du service ouvraient les trappes masquant les projecteurs, remplaçaient les lampes grillées et enclenchaient l'éclairage du monument à la même heure que l'allumage de l'éclairage des rues de la capitale. Ils éteignaient à minuit la semaine et 1h du matin le samedi, et refermaient les trappes jusqu'au lendemain. A noter, dans les années 2000, les trappes des projecteurs seront remplacées par des dalles en verre, les projecteurs "PAR" halogène par des lampes Sodium.

 

Raccordement éléctrique de l'Arc de Triomphe

Documents de 1929 concernant le raccordement électrique et l'augmentation de puissance pour les installations de l'Arc de Triomphe.

Jean Jacques Le Moellic / Jean Michel Berthod

Go to top