LE RESEAU COURANT CONTINU

Les premiers générateurs à courant continu
1800 est une date importante dans l'histoire de l'électricité. C'est l'année où VOLTA présente la premier générateur de courant continu : La Pile
 La première pile Volta présentait l'inconvénient de se "polariser" et les réactions chimique à ses électrodes faisaient rapidement chuter sa tension. La pile Daniell, impolarisable était déjà un progrès mais sa forte résistance ne pouvait en faireun générateur utilisable dans la pratique. Les piles à "dépolarisant" répondaient enfin au problème.

Constitution de la Pile
Evolutions techniques des piles
La pile Volta
Mais les piles ont de sérieuses concurrentes : Les piles "Secondaires" ou accumulateurs. En 1877, Georges LECLANCHE (1839-1882) met au point une pile électrique d'un usage bien plus facile et capable d'un fonctionnement prolongé. Contrairement aux piles précédentes, c'est une pile à dépolarisant solide (bioxyde de manganèse). 
 
Elle se présente sous forme d'un vase en verre et de deux pôles munis d'une borne de raccordement en laiton.
le pôle négatif est constitué par un bâton de zinc plongeant dans un liquide constitué par une solution de chlorure d'ammonium dans l'eau.
 
Le pôle positif est un barreau de charbon enfermé dans un vase poreux rempli d'un mélange de charbon en poudre et de bioxyde de manganèse. La pile fournie une tension d'environ 1,5 V. Elle peut fonctionner de façon quasi permanente. L'entretien de cette pile est simple et se limite à une surveillance périodique du niveau de l'électrolyte et de l'usure du bâton de zinc.

kkkk
Evolutions techniques des piles
Certes, le transport  reste un problème, mais des progrès rapides vont permettre de figer l'électrolyte et de rendre l'ensemble facilement utilisable dans des applications domestiques et industrielles (gel de l'électrolyte avec de l'agar-agar ou de l'amidon).
Un montage en série de plusieurs éléments permet d'avoir un ensemble compact dont la tension peut-être de 4,5V (pour 3 éléments) ou plus (60 éléments pour une pile "haute tension" de 90 V).
 
L'allumage des voitures automobiles américaines dans les années 1910 était obtenu avec des batteries de piles sèches "RELOFF" capable de débiter 30 à 35 ampères.
 
Dans sa forme moderne, le vase en verre à disparu et l'électrode en zinc constitue l'enveloppe externe de l'élément de pile.
 
Une remarque importante : Pour charger un accumulateur il faut une source puissante de courant continu. C'est la mise au point par Gramme de la première génératrice la machine de Gramme, et celles des autres constructeurs qui suivront son exemple, qui permet cette charge.

La machine de Gramme
En 1820, Oersted découvre l'action d'un courant électrique sur un aimant. Peu de temps après Ampère er Arago mettent au point l'électroaimant avant que Faraday découvre l'induction électrique en 1831. Il est alors possible de produire un courant électrique en faisant tourner un aimant devant une spire conductrice ou bobine de fil conducteur reliée à un circuit exterieur. Mais ce courant est alternatif. Le sens du courant varie en fonction du pôle qui passe devant la bobine. Or les premières applications industrielles du courant électrique concernent le courant continu. Parmi celles ci la dorure, l'argenture et la galvanoplastie dont l'un des grands ateliers est celui du bijoutier Christofle.
 
Parmi les employés de l'atelier Christofle se trouve un technicien belge particulièrement habile, Zénobe Gramme. Celui-ci imagine une bobine conductrice tournant devant les deux pièces polaires d'un aimant qui dans la version définitive deviendra un électroaimant. L'astuce réside dans l'invention du "collecteur" transmettant un courant continu par l'intermédiaire de "Balais".
 
La machine Gramme devient une puissante génératrice capable, en particulier, d'alimenter les premières lampes à arc de l'éclairage urbain. Elle sera sérieusement concurrencée par la génératrice de Edison.

La machine de Gramme
Machine Edison
La distribution éléctrique à Paris en courant Continu et alternatif

Sous-station - Puteaux - Continu 5 fils
Répartition des Secteurs
Sous-station - Trudaine - Zone continu 3 fils
Carte des types de réseaux
La Compagnie Parisiènne de Distribution d'Electrcité (CPDE)

Go to top